P1020495 IMG_1718 UBPE2009-18 IMG_1844
Twitter

PostHeaderIcon Que faisons nous ? Qui sommes nous ?

A l’instar des chasseurs d’orages ou des chasseurs d’images nous chassons les ballons sondes ou radiosondes de toutes sortes. Le but étant de les suivre pendant leurs vols et de déterminer la zone d’impact au sol pour s’y rendre et les récupérer. Nous chassons régulièrement les radiosondes de chez Météo France puisque des lâchers sont effectués tous les jours de l’année depuis 7 sites en France métropolitaine.

Nous apportons également notre savoir faire, à titre bénévole,  dans le projet UBPE (Un Ballon Pour l’Ecole) réalisé par l’association Planète-Sciences en partenariat avec le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) qui permet chaque année à plus de 150 établissements scolaires de lâcher leur ballon stratosphérique. Nous intervenons uniquement pour le suivi des vols et pour les récupérations de nacelles contenant les expériences des élèves.

Qui sont les chasseurs de ballons ?

Pour la plupart nous sommes des radioamateurs ou radio-écouteurs (SWL). Dans le but de parfaire nos connaissances en matière de radioélectricité et notamment en radiogoniométrie nous exerçons ces activités de suivi et de recherche de « balises » (l’émetteur embarqué par les ballons sondes).
Pour certains radioamateurs, membres de la FNRASEC et des ADRASEC (les radio transmetteurs de la sécurité civile) c’est aussi un très bon moyen de s’exercer à la recherche de balises de détresse d’aéronefs, puisque ces derniers sont en mesure d’être appelés par les préfectures dans le cadre de plan SATER (Secours Aero-TERrestre).

Nous nous intéressons plus généralement à toutes activités d’ordre scientifique et c’est encore une fois un très bon exercice pour acquérir des connaissances sur la météorologie et l’aérologie. Certains d’entre nous travaillent également sur les prévisions de chute des ballons sondes à quelques heures ou jours du lâcher pour définir un périmètre de recherches. Et puis, plus simplement, c’est un loisir d’évasion et de découvertes géographiques puisque nous voyageons au gré des aléas du vent tout comme les ballons sondes…

PostHeaderIcon Ballon de La Mulatière

20140418_header

Vendredi 18 avril 2014, départ du ballon à 11h51 depuis le Lycée Bellevue de La Mulatière (69). Les prévisions indiquaient une chute probable en Ardèche dans les montagnes du coté de Privas.
Finalement la surprise fût été l’éclatement prématuré du ballon à 19429m d’altitude au sud de Saint-Rambert-d’Albon (26). S’en est suivi une chute extrèmement rapide, tout de même poussé a des vents jusqu’à 170km/h dans certains couche, la nacelle arrivera dans la région de Valence avant de survoler le Rhône et choisira finalement (après avoir traversée deux fois) de se poser dans le département de l’Ardèche dans un verger entre le Rhône et l’un de ses bras.
Nous comprendrons la chute rapide en retrouvant la nacelle quelques minutes après, le parachute et ses suspentes sont complètement emmêlés dans le reste intégral de latex issue du ballon. Ceci étant, le parachute n’a pas vraiment joué son rôle !

Point de chute à 13h11 sur la commune de Soyons (07) en 44.87444°N 4.85507°E à 95m d’altitude

20140418_1

20140418_2

PostHeaderIcon Ballon du collège des Servizières de Meyzieu

Le printemps arrive et la saison des ballons des écoles démarre aussi. Hier c’était le projet d’une classe de 3ème du collège des Servizières de Meyzieu (69) qui lançait son projet dans la stratosphère. Les prévision de vol était assez courte pour un impact au sol dans la région est de Vienne (38). Le vol à été conforme à ces prévisions et la nacelle est montée jusqu’à près de 31000m d’altitude. Les équipes habituelles (Robert F1GHO et Bruno F1IMO) étaient en chasse et la récupération à pu être faite rapidement et assez simplement dans un champs.
Posé à 16h30 sur la commune de Montseveroux (38) en 45.43183°N 4.957°E

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

trac

vue

profil

PostHeaderIcon Trop tôt dans les étoiles : La vidéo



Et le récit de cette journée est ici…

Via @ourtoysinspace

PostHeaderIcon Trop tôt dans les étoiles

20140309_header

Ce dimanche 9 mars 2014, nous avions rendez-vous à Bourg-en-Bresse (01) pour un projet de ballon stratosphérique un peu particulier. En effet, Nicolas nous a contacté pour le suivi technique et la récupération d’une nacelle portant trois poupées symbolisant trois fillettes (Fiona, Marina et Typhaine) pour dénoncer les violences faites aux enfants.
C’est donc pour l’association Innocence en danger que le projet « Trop tôt dans les étoiles » a été réalisé ce jour et pour lequel nous avons accepté immédiatement d’apporter notre aide.

Le Ballon Stratosphérique a donc été lâcher depuis le parc de Bouvent à Bourg-en-Bresse en ce dimanche. Il aura parcouru une grande boucle le menant tout d’abord à l’ouest proche du Val de Saône puis il sera repassé au sud de Bourg avant d’éclater (28528m d’altitude) à la verticale de Serrière-sur-Ain dans le Revermont puis de revenir se poser plus proche des Dombes entre Lent et La Tranclière.
Le suivi n’aura donc pas été compliqué et le spectacle garantie pour le convoi qui nous suivait :) Les participants au projet et les journalistes on pu successivement voir le déroulement des opération de suivi et s’émerveiller de voir la nacelle en phase de descente tout d’abord à 3500m d’altitude puis dans son finale de 900 a 400m d’altitude entre étangs et forêt. Ce dernier a fini sa course à une quinzaine de mètres du sol dans un Chêne, heureusement un grimpeur dévoué (et assuré par une bonne équipe) est parvenu à récupérer le tout sans trop de difficultés.

Retrouvé en 46.11343°N 5.22475°E sur la commune de Lent (01).

Nous espérons bientôt voir un beau montage des vidéos prises depuis de la stratosphère particulièrement en la mémoire de ces enfants maltraités.
Merci Nicolas pour ce beau projet !

DSC_0294_c

DSC_0308_c

DSC_0312_c

DSC_0321_c

DSC_0337_c

DSC_0341_c

DSC_0351_c

DSC_0355_c

DSC_0362_c

DSC_0367_c

DSC_0375_c

prev_courte

La prévision de vol court effectuée 24h à l’avance à quelques centaines de mètres du point de chute réel !

PostHeaderIcon Ballon de Valence !

ballonvalence2013header

Mardi 21 mai 2013, 15h02, Straterrestre décolle de Valence pour un vol dans la stratosphère. La prévision est relativement bien suivi puisqu’il se dirige sur Crest (26) et entame quelques petites boucles. L’éclatement aura lieu tôt, à 24000m d’altitude seulement, ce qui déportera son point de d’impact plus à l’est de la prévision faite avec un éclatement estimé à 30000m.

Les premiers chasseurs sont sur le terrain et proche de la zone finale de chute. La nacelle sera prise en étau, au nord arrivant de Crest, Robert F1GHO et moi même au sud (Julien F0FVC). Nous avons rapidement estimé que le village de Soyans (26) était potentiellement sur la fin de sa trajectoire. Arrivé sur place alors que la nacelle est encore à plus de 3600m d’altitude nous nous positionnons au mieux pour l’apercevoir. Mission réunion, lorsqu’il sort des nuage a environ 1200m d’altitude nous sommes juste en dessous !! Le vent étant relativement calme en basse couche il ne dérive pas trop et nous avons le plaisir d’avoir du temps pour le photographier et le filmer. Une fois passé la cîme des arbres nous regardons la cartographie pour voir le lieu d’impact au sol, c’est dans un champs a environ 400m nous partons chercher la nacelle sans grandes difficultés.

Rejoint par Bruno F1IMO et Jean-Pierre F6BNV ainsi que l’équipe de l’IUT de Valence nous avons passé un bon moment sur place à regarder quelques photos et vidéos, reparler du vol et inspecter les éléments de la nacelle dans un cadre très sympathique qu’est la Drôme Provençale .

Impact au sol à 17h04 en 44.62966°N 5.02095°E

Vous trouverez pas mal d’infos sur http://ubpe.iut-valence.fr/

CSC_0091_c

CSC_0085_c

CSC_0086_c

CSC_0084_c

CSC_0098_c

CSC_0088_c

CSC_0089_c

CSC_0096_c

CSC_0097_c

DSC_0081_c

La vidéo de la descente par F1GHO

burst

Vidéo de l’éclatement

PostHeaderIcon Demain, 21 mai 2013, c’est à Valence que ça se passe !

ballonvalence2013logos

Demain, Mardi 21 mai 2013, c’est avec plaisir que les Chasseurs de Ballons participeront à une nouvelle aventure à Valence ! En effet, depuis quelques années déjà, nous participons au suivi et à la récupération de leurs projets.

Programme de la journée :

  • 12h30 – 14h : IUT de Valence, préparatifs
  • 14h – 15h : Lycée Polyvalent Algoud, envol
  • 15h – 18h : IUT de Valence, suivi

Depuis le début de ce projet pédagogique et scientifique en 2007, le ciel et l’espace ont pris l’habitude de s’inviter à l’IUT de Valence au printemps. Dans le cadre de l’opération « un ballon pour l’école », proposée par Planète-Sciences et le CNES, cinq établissements drômois d’enseignement et de recherche partent une nouvelle fois à l’assaut de la stratosphère.

Cette année, l’équipe rassemble 3 étudiants de l’IUT de Valence (DUT informatique), 44 lycéens de 2e (enseignement d’exploration Méthodes et Pratiques Scientifiques) du lycée Albert Triboulet de Romans-sur-Isère, une classe de 3e du collège de l’Europe de Bourg-de-Péage, 10 étudiants du lycée Algoud de Valence (BTS systèmes électroniques), et des enseignants-chercheurs de l’IUT et du Laboratoire LCIS de Valence.

A un ballon rempli d’hélium est fixée une nacelle (étudiée et fabriquée par les collégiens) contenant des capteurs (choisis et étudiés par les lycéens) et un système embarqué autonome (réalisé par les étudiants d’IUT et de BTS) en charge de l’acquisition et de la transmission des mesures. Plus léger que l’air, le ballon monte, voyage au gré des vents, finit par éclater sous l’effet de la faible pression atmosphérique à une trentaine de kilomètres d’altitude, et la nacelle redescend freinée par un parachute. L’ensemble parcourt jusqu’à 150 km pour un vol d’une durée d’environ 3 heures pendant lesquelles la température extérieure flirte avec les -60°C.

«Straterrestre» (c’est le nom du ballon en 2013) disposera de capteurs de température, de luminosité, d’hygrométrie, de pression qui permettront aux lycéens de vérifier après le vol la cohérence des mesures avec les modèles physiques. La localisation du ballon sera assurée par un GPS embarqué. L’ensemble des informations sera transmis plusieurs fois par minute via un émetteur radio..

La nacelle embarquera également plusieurs micro-caméras fixes et une caméra motorisée, et ramènera des photos et vidéos du sol, de l’enveloppe du ballon (pour apprécier son augmentation de volume et filmer son éclatement) et de l’horizon (pour visualiser la rotondité de la terre).

Un réseau de radio-amateurs (notamment ceux de l’association « Chasseurs de ballons »), formé de stations fixes et mobiles réparties dans la région Rhône-Alpes, participera pendant le vol à l’écoute et au relais des communications vers un serveur. Ceci permettra aux étudiants, lycéens et collégiens, de suivre le vol en temps-réel et sur grand écran dans un amphithéâtre, mais également de rendre disponible ce suivi (mesures, trajet) aux internautes via un site Internet (http://ubpe.iut-valence.fr) conçu par des étudiants de DUT.

Pour plus d’informations et pour le suivi en direct, voir : http://ubpe.iut-valence.fr

PostHeaderIcon Une Nîmoise à Lyon

header_20130518

Ce samedi 18 mai 2013, toute l’équipe des Chasseurs de Ballons de la région Lyonnaise était prêt à accueillir la radiosonde Météo France de Nîmes. C’est relativement rare que les vents soient assez fort pour les faire venir dans notre région alors nous n’allions pas rater cette occasion. A noter que, comme à chaque fois, il pleut lors qu’une nîmoise vient nous rendre visite.
Suivi conforme aux prévisions , légèrement plus à l’est que prévu. Restait a savoir si elle allait être au sud ou au nord de Lyon. Et bien elle à décidé de s’arreter à Lyon, en ville, plus précisement dans le 9ème arrondissement dans le Quartier de la Duchère. Bruno F1IMO suivi de Jérôme F4GMU et de Julien F0FVC sont arrivés sur le lieu de chute 20min après l’impact. Le parachute et un gros reste de ballon était accroché dans les caténaires pour Bus au dessus de la rue. Quand à la radiosonde M10, nous l’avons ramassés en milles morceaux… Des voitures avaient roulés dessus, ce qui explique l’arrêt net de l’emission des trames alors que certains d’entres nous avait reçu le dernier point GPS.
Une chasse en ville compliqué, c’est pour celà que nous avons préféré utiliser les moyens de décodage – Une chasse bio à l’ancienne aurait toutefois été apprécié par toute l’équipe si elle s’était posée dans un lieu calme à la campagne. Ce n’est que partie remise !

A noter que le trajet Nîmes → Lyon a été fait en 2h !

Toute l’équipe, avec ceux qui ont suivi de près ou de loin.
Jérôme F4GMU, Janique F0FOX, Thierry F1OLG, Jean F1AYJ, Robert F1GHO, Bruno F1IMO, Julien F0FVC

image2

PostHeaderIcon Ballon de Vaulx-en-Velin

header_ball_vaulx20130516

Jeudi 16 mai 2013, Un ballon a pris son envol depuis le collège Duclos de Vaulx-en-Velin. La nacelle était équipé comme d’habitude du système radioamateur APRS couplé à l’émetteur KIWI du CNES, l’intégration à été faite par Robert F1GHO.
Depart de l’équipe F4GMU Jérôme et F0FVC Julien en direction du nord avec un survol du plateau des Dombes, puis du val de Saône pour enfin arriver dans sa zone de chute estimée, le sud de la Bourgogne dans le secteur de Beaune. Le temps était très pluvieux et les vents assez fort en altitude (la nacelle à dépassée les 160km/h). Une vitesse de montée un peu plus lente que ce que nous avions prévu nous à fait penser à un vol beaucoup plus long que ce que nous pensions, heureusement l’éclatement à eu lieu plus tôt, à environ 22300m d’altitude.
Toujours poussé par un fort vent de sud nous avons du mal à garde la distance devant lui, il n’était plus qu’à 15km de nous lorsque nous traversions Beaune puis à seulement 5km au sud-ouest de nous lorsque nous arrivons à Nuit-Saint-Georges. Le temps de choisir la bonne route et nous voici dans sa direction alors qu’il se stabilise pour une descente finale calme à partir de 1700m. Nous avons pu le voir sur ses derniers instants de vol avant d’atterir dans un champs de Blé.  Nous sommes rejoints quelques instants plus tard par la seconde équipe, F1IMO Bruno et F6BNV Jean-Pierre pour faire le point et procéder à la récuperation avec le soucis de ne pas pietiner le blé.

Récupération sur la commune de Meuilley (21)
F4GMU, F6BNV, F1IMO, F0FVC

PostHeaderIcon Ballon du lycée de Brives-Charensac

header_ball_lepuy2013

Ce lundi 13 mai 2013, une belle journée ensoleillée, a vue partir depuis l’aérodrome de Loudes (Le-Puy-en-Velay (43)) le ballon du lycée de Brives-Charensac sous les yeux des élèves ayant activements participés au projet pendant cette année scolaire.
Le vol à été conforme au prévision et il s’est dirigé tranquillement en direction du sud-est de sa position de départ, vers le parc régional des monts d’Ardèche. Robert F1GHO et Bruno F1IMO sont partis directement de Loudes à sa poursuite, passant par des routes sinueuses en direction de la montagne Ardèchoise. De l’autre coté, Audrey et Julien F0FVC sont arrivés par la vallée du Rhône, Valence, puis la route en direction de St-Agrève.
Le suivi final n’a pas été compliqué, puisque Audrey et Julien sont arrivés nez-à-nez avec la nacelle lors des derniers instants de sa chute. Il à été possible de l’observer quelques secondes dans le ciel avant de le voir passer derriere une forêt. 5 minutes plus tard l’équipe était sur place, la nacelle était tombé dans le poulailller sous les yeux des propriétaires des lieux. Quelques explications données , Bruno et Robert arrivent à leur tour peut de temps après.

Une belle journée de chasse , presque trop simple ;-)

PostHeaderIcon Ballon du lycée Descartes de St-Genis-Laval

header_ball_stgenis2013

Un vol sans problèmes pour ce ballon parti du Lycée Descartes de Saint-Genis-Laval dans le Rhône (69). La vitesse de montée du ballon étant un peu lente, le tracé à été plus long que celui établie lors des prévisions (Secteur de Vinay). Finalement la nacelle aura traversé le massif du Vercors pour aller se poser dans un arbre à 6m du sol sur la commune de La-Motte-d’Aveillans dans l’Isère à une vingtaine de kilomètre au sud de Grenoble. Il à même pu être aperçu dans ses derniers instants de vol peu avant d’arriver dans le village. La récupération n’à pas été trop compliquée et s’est déroulé sous les yeux des propriétaires du terrain à nous avons expliqué son parcours et en quoi consistait le projet.
Toute l’équipe de récupération, F1IMO Bruno – F6BNV Jean-Pierre, F1GHO Robert, F0FVC Julien.