100_0890 UBPE2009-04 dsc_0008 100_0883
Twitter

Archive pour avril 2012

PostHeaderIcon Radiosonde de Nîmes du 29/04/12 12z

nimes

Partis en poursuite vers 14h avec Robert F1GHO. Suivi au début via le décodage alors qu’elle était encore au sud de Valence, nous avons rapidement fermé le PC pour chasser en bio (sans décodage, a l’ancienne en radio goniométrie)
Le double homing et l’antenne directive ont bien chauffés , Jean-Pierre F6BNV nous à rejoint pour le final au sud de l’Aéroport de Lyon Saint-Exupéry. M10 retrouvée en bordure d’un champs de colza par l’équipe.

A quelques kilomètres près la M10 allait rendre visite au centre Météo France de Saint-Exupéry… Elle à du descendre vite sur le final puisque nous l’avons perdu rapidement (j’ai eu le temps de bondir hors du véhicule faire une relevé de perte) et effectivement nous avons tout retrouvé au même endroit, parachute emmêlé et le dérouleur n’a pas fonctionné. Vol exceptionnel tout de même en distance (sans parle de celui d’hier dans la nuit…)

Retrouvé à Saint Laurent de Mure , 45.68132°N 5.06919°E vers 16h30 par F6BNV Jean-Pierre, F1GHO Robert et moi même. Quel plaisir de chasseur une radiosonde sur la région Lyonnaise !! Beau vol pour cette sonde Nîmoise qui est très rare dans nos régions.

DSC_0159

DSC_0164

PostHeaderIcon Un vol exceptionnel de la radiosonde Nîmoise du 29/04 00z

Les prévisions étaient favorables pour une retombé de la radiosonde de Nîmes de la nuit du 29 avril 2012 (de 00h UTC) dans le nord de la région Lyonnaise entre les monts du Beaujolais et le plateau des Dombes. Ceci étant déjà exceptionnel en distance de vol une équipe de chasseurs était prête à la traquer de nuit !!
L’alerte orange Météo France aux vent violent dans la région ne nous à pas spécialement calmé et malgré des rafales à plus de 80km/h dans le secteur nous avons commencés à entendre la radiosonde vers 1h45 local sur 402.000MHz. Vers 2h20 j’équipe la voiture avec le matériel de réception et de décodage. Les premières données arrivent vers 2h25, la sonde n’est qu’à 8000m à la verticale du mont Pilat (42) en descente. Nous pensons tout de suite à un vol habituel avec un éclatement entre 15000 et 25000. Elle file à plus de 180km/h par moment et arrivée à l’est de Saint-Étienne (a 7700m) nous nous apercevons avec surprise qu’elle remonte en altitude, ceci pendant une dizaine de kilomètres jusqu’à 8100m puis elle redescends…

La sonde fera aléatoirement ce jeux des montagnes russes et nous comprenons vite que nous ne pourrons pas lui mettre la mains dessus. Elle est déjà sur Mâcon (71) et le signal baisse fortement alors qu’elle est encore a plus de 6000m d’altitude. Un déplacement sur un point dégagé nous permet de reprendre le décodage des trames. Il est 4h05 et nous la perdons à 2800m tout juste à coté de Dijon !

Un radioamateur nous signalera le lendemain matin avoir décodé des trames d’une même sonde a l’est de Reims à plus de 15000m d’altitude !! L’hypothèse la plus probable est qu’elle à parcouru Nîmes – Dijon avec le ballon encore gonflé d’hélium mais qu’elle n’a jamais pu prendre vraiment d’altitude avec les vents violents dans cette zone et qu’elle à ensuite pu reprendre un vol normal arrivée dans une zone plus calme. Nous ne savons pas où l’impact au sol à eu lieu mais d’après nos calcul cela devrait se trouver en Belgique ou dans le nord de la France. Un record absolue de distance pour une radiosonde de mémoire de chasseurs !

M10_0

M10_1

PostHeaderIcon Ballon du Lycée E.Mounier – Grenoble

baniere_grenoble2

Ce vendredi 27 avril 2012, un ballon des écoles est parti du Lycée E.Mounier de Grenoble vers 14h20. Je suis (F0FVC) alors position au Mont Veyrier près d’Annecy pour attendre le ballon qui devrait impacter au sol dans la région de Thônes aux portes des Aravis ou dans le Massif des Bornes légèrement plus au nord.
Robert F1GHO et Jean-Pierre F6BNV arrivent au plus vite sur le secteur d’Annecy, nous recevons le ballon dans d’excellente conditions mais même après 1h de vol le GPS ne s’est pas initialisé comme il faut et le module APRS envoi une position erronée ! Nous comptons sur les tracés de prévisions en espérant qu’elles soient aussi conformes que la veille pour le premier ballon de Grenoble.
Quelques relevés gonio ont l’air de nous indiquer qu’il est très proche de nous et nous nous déployons en plusieurs équipes afin de quadriller la zone de chute estimée avec Thônes pour le Sud, Entremont et Saint Pierre en Faucigny pour le nord et Thorens Glières à l’ouest. Plus de signal à Thônes et de même sur l’est du massif des Bornes. Finalement c’est du coté ouest ou nous entendons encore le ballon alors qu’il est au sol depuis un bon moment… Robert F1GHO tente de passer de l’autre coté avec une portion en route forestière pour rejoindre le plateau des Glières il reprends un peu de signal arrivé en altitude. De notre coté le signal est de plus en plus fort en se dirigeant sur le plateau, la vallée est très accidentée ici et les falaises font de bons reflecteurs (la gonio ne donne pas de direction franche). En montant le signal est de mieux en mieux et nous ne nous en sommes pas rendu comptes tout de suite, mais l’ordinateur encore connecté décodait à nouveau des trames, sauf qu’elles étaient valides !! Après cette découverte 20min après le décodage nous faisons le point pour nous y rendre.

Il est 18h30, il y a environ 6,5km de marche et un relief à passer et 250m de dénivelé . Nous chaussons le matériel de rando et c’est parti !! Découverte de la nacelle par Robert F1GHO dans une petite ravine au sommet des prairies, ouf tout est au sol bien posé. Retour sur le plateau des Glières il est 21h passé , il ne reste plus qu’à rentrer sur Lyon.

Julien, F0FVC

grenoble2_carto


IMG_0027

IMG_0341

IMG_0339

IMG_0057

IMG_0058

PostHeaderIcon Ballon du collège Notre Dame – Grenoble

pano_mtblanc

Ce jeudi 26 avril 2012, à 14h11 lacher du ballon depuis le collège Notre Dame à Grenoble.
Le suivi s’est fait sans difficultés et le vol été vraiment conforme aux prévisions. Les équipes se sont vite déplacés sur Albertville pour attendre la suite des évenement lors de l’éclatement du ballon. Il est environ 15h20 et l’éclatement à eu lieu à 24600m à la verticale de l’extrémité nord du massif de la Lauzière entre la vallée de la Maurienne et la vallée de la Tarentaise.
Le suivi de la prévision étant parfait nous décidons de partir par le Val d’Arly pour rejoindre le secteur du massif du Mont Blanc. Le signal est perdu alors que nous sommes dans une vallée assez encaissé mais nous retrouverons rapidement du signal une dizaine de kilomètres plus loin lors de notre arrivée sur Megève. Descente ensuite à Saint-Gervais ou nous arriverons à décoder une dernière trame. Robert F1GHO arrivé un petit peu avant sur Saint-Gervais n’avais pas la même dernière position que celle que j’ai relevé, c’est assez curieux nous avons un décalage et une altitude qui diffère d’une cinquantaine de mètres.
Je décide de partir direction les Contamines-Montjoie afin de faire une levé de doute mais rapidement je perds le signal au fur et à mesure de mon avancé, le relief est tellement important et la nacelle se trouve derrière d’après les informations. Au retour sur Saint-Gervais une dizaine de minutes après plus de signal du tout ! Bruno F1IMO et Jean-Pierre F6BNV arrivent à ce moment.
Nous décidons de monter face au massif du Mont-Blanc du coté du plateau d’Assy, à Plaine Joux. Arrivé sur place , signal négatif alors que nous sommes a vu des points relevés. Une étude du terrain aux jumelles ne donnerons rien non plus.

La nacelle s’est posée dans un endroit très difficile sur le coté ouest du massif du Mont Blanc , dans les pentes de la pointe du Tricot et de l’Aiguille de Bionnassay. Pour y aller c’est très difficile et ce n’est pas la saison pour ce type d’expédition. Quand au signal qui à stoppé net et les deux positions reçu au sol nous pensons que le vent (fort ce jour là) à pu déplacer la nacelle dans ces pentes raides et arrêter l’émetteur suite à un choc… Peut être que nous aurons plus d’infos un jour…

Julien, F0FVC

Voici la zone de chute estimée, l’Aiguille de Bionnassay est sur la gauche (4052m)

DSC_0155

PostHeaderIcon RadioSonde M10 de Nîmes du 18/04/2012 12z

2012-04-18_192621

Chasse bio par F0FVC :)
Retrouvée sur la commune de Cazeneuve (84) à quelques kilomètres au nord-est d’Apt dans le Luberon. Malheureusement non récupérée , non accessible avec le matériel a disposition dans la voiture, la M10 est à au moins 9m du sol dans un arbre…

PostHeaderIcon Venez nous voir sur le salon Ond’Expo à Lyon !

Ondexpo2012 Comme chaque année les Chasseurs de Ballons seront présents à Ond’Expo (Ecully à coté de Lyon). Venez nous rencontrer sur notre stand !
Cela se passe ce dimanche 15 avril 2012 de 10h à 18h. Plus d’informations sur www.f8kly.fr

A dimanche ! :-)

PostHeaderIcon Ballon vu d’avion, une première !

L’idée est excellente, prendre des photos du ballon lors de son ascension dans le ciel tout juste après le lâcher ! C’est ce qui à été fait ce jeudi 5 avril lors du décollage d’USAINBALL à Valence et c’est une première du moins dans ce que l’on à l’habitude de suivre depuis quelques années.
Merci à Guy Plagias, le pilote de l’avion, pour ces clichés et pour nous avoir autorisé à les publier ici !!

PostHeaderIcon Ballon de l’IUT de Valence

2012valence_bandeau

Il se nome USAINBALL et il à pris son envol ce jeudi 5 avril 2012 à 15h05, c’est le nom de ce ballon stratosphérique lâché depuis l’IUT de Valence. Un projet complet qui à rassemblé des collégiens, des lycéens, des étudiants en BTS et DUT, des enseignants et chercheurs ainsi que l’équipe Chasseurs-Ballons et des radioamateurs.

Arrivés entre midi et 13h à l’IUT de Valence nous avons pris connaissance des dernières informations techniques pour effectuer le suivi du vol en direct. L’IUT à développe son propre module de transmissions des trames s’appuyant sur l’émetteur Kiwi à 600 bauds. Les trames alternes des données de télémesure et des données GPS transmises au format NMEA. Installation des logiciels de l’IUT et quelques derniers essais avant le top départ. Le suivi à l’IUT sera fait par les élèves en amphithéâtre puisque le tout est retransmis en direct sur le Web !
Une des caméra embarquée transmettra également en direct via radio (5 GHz) les images prises par la nacelle tant que la qualité du signal sera au rendez vous.

Un dernier point avec l’équipe sur les prévisions de vol. Si vol court ce sera vers St Marcellin (38) et si le vol est moyen à long à nous le massif du Vercors.

15h Je me rends sur l’aire de lancement, le gonflage du ballon est sur le point d’être terminé et le départ est imminent ! L’équipe Chasseurs-Ballons est là pour immortaliser en photos et vidéos ce moment.

15h05 c’est parti ! Nous l’observons monter pendant quelques minutes tandis que nous apercevons le petit avion ou un étudiant de l’IUT à pris place pour effectuer des clichés du ballon en vol.

DSC_0007

DSC_0012

DSC_0014

DSCF0474

15h30 La première équipe (Julien et Audrey) parts « en éclaireurs ». Suivi du trajet d’USAINBALL relativement facile, nous avons des données GPS assez régulières.

16h40 Nous sommes postés dans le secteur de Pont-en-Royans , le ballon poursuit sa montée à 4,5 m/s environ et il amorce un changement de direction, cette fois c’est quasi sur, il ira se poser dans le Vercors.

16h51 éclatement du ballon à plus de 27000m , nous sommes à Pont-en-Royans et nous attaquons la montée dans les gorges de la Bourne. Les deux autres équipes mobiles sont partis de Valence il y à peu de temps. Un moment d’arrêt pendant la monté pour faire le point, nous prenons la décision d’aller sur Autrans et Méaudre (proche de la prévision faite le matin même). Le ballon est encore à 8000m d’altitude et nous sommes à 15km de Méaudre.

Pas de chance, la partie haute des gorges de la Bourne sont fermés, nous suivons donc le tracé de déviation : 34km au lieu de 4, pendant ce long détour nous perdons le signal du ballon, il doit être au sol. Passage par Villard-de-Lans et après 45min nous arrivons enfin sur la route de Méaudre. Le signal du ballon revient progressivement à l’approche de la dernière position que nous avons décodés à 3000m d’altitude. Une fois le village traversé, nous sommes à 2km de la dernière position, le signal est très bon mais il n’y à plus du tout de trames transmises, ni télémesure ni GPS, uniquement une porteuse continue. Passage par Autrans puis retour direction Méaudre par une autre route ou le signal monte de plus en plus jusqu’à être au plus fort. Toujours pas de trames, il faut chasser « A l’ancienne » en gonio.

Je n’ai que l’antenne directive UHF, pas de chance, je vais alors faire 5 révélés d’azimut à différents endroits autour sur l’harmonique 3 de la fréquence du ballon (413,850 MHz). Tout ceci prends un peu de temps, il est 19h et nous sommes dans la zone la plus probable de recherche quand soudain USAINBALL fait signe de vie et nous indique sa position, la transmission des trames est repartie , nous avons donc le point final et nous sommes juste à coté de lui ! Le point est bien là ou nous concentrions nos recherches et est sur l’axe d’un des 5 relevés goniométrique effectué. Nous nous rendons sur place, il est a 200m de la route, caché dans une petite combe et bien allongé dans l’herbe. 15Min plus tard l’équipe mobile de l’IUT arrive sur place, les deux enseignants-chercheurs André et Sébastien accompagnés de deux étudiants. Séance photos , quelques vérifications de la nacelle et nous ramenons la chaîne de vol tout entière aux voitures pendant que la 3ème équipe (Bruno F1IMO et Jean-Pierre F6BNV) arrive.

DSC_0071

DSC_0074

DSC_0076

DSC_0078

DSC_0083

Après avoir passé un moment à discuter sur place il est plus de 20h et nous reprenons tous la direction de Grenoble ou il est temps d’aller manger un morceau et passer un moment convivial ensembles.

Merci à tous pour cette journée, ce fût une belle réussite pour tous les participants au projet et l’équipe Chasseurs-Ballons à déjà pris rendez-vous à Valence pour l’an prochain ;-)

Julien. (F0FVC)

Le point de chute, à 1,2km d’une des prévisions du matin

carto

La vidéo

Liens :
Le site de Sébastien, enseignant-chercheur à l’IUT Valence
http://ubpe2012.iut-valence.fr/
L’article du Dauphiné

Compte Rendu de Sébastien

Lire la suite de cette entrée »