IMG_1722 IMG_2138 DSC_0095 UBPE2009-20
Twitter

PostHeaderIcon Festiciels 2012 et chasse aux ballons !

header_20120609

Les Festiciels 2012, organisés par Planète-Sciences, avaient lieux ce samedi 9 juin 2012 à l’hippodrôme de Vaulx-en-Velin proche de Lyon.
Deux ballons ont été lâchés vers 15h30. Le premier était équipé d’un emetteur Kiwi avec une tramission GPS un peu particulière réalisé par l’IUT de Valence. Les prévisions réalisés la veille et le suivi nous ont ammenés dans le haut Bugey (dans l’Ain) sur le plateau de Retord. J’ai suivi la première nacelle et localisé une fois au sol à environ 1,5km au sud de Catray dans la forêt. Rejoint rapidement par Jérôme F4GMU, Robert F1GHO et Bruno F1IMO nous sommes parti à sa recherche dans une zone qui parraissait assez facile au départ mais moins lorsque nous avons vu en nous rapprochant du point qu’il y avait une forêt de grands sapins. Cela n’a pas manqué, la nacelle était perchée à 25m de haut mais Robert F1GHO ayant l’équipement nécessaire à pu grimper pour la décrocher. Mission réussi pour celle-ci qui contenait un peu de matériel. Par contre, nous n’avons pas de nouvelles de la position de la nacelle qui était embarquée par le ballon qui à suivi…
Julien, F0FVC

Les Festiciels 2012, organisés par Planète-Sciences, avaient lieux ce samedi 9 juin 2012 à l’hippodrome de Vaulx-en-Velin proche de Lyon.

Deux ballons ont été lâchés vers 15h30. Le premier était équipé d’un émetteur Kiwi avec une transmission GPS un peu particulière réalisé par l’IUT de Valence. Les prévisions réalisés la veille et le suivi nous ont amenés dans le haut Bugey (dans l’Ain) sur le plateau de Retord. J’ai suivi la première nacelle et localisé une fois au sol à environ 1,5km au sud de Catray dans la forêt. Rejoint rapidement par Jérôme F4GMU, Robert F1GHO et Bruno F1IMO nous sommes parti à sa recherche dans une zone qui paraissait assez facile au départ mais moins lorsque nous avons vu en nous rapprochant du point qu’il y avait une forêt de grands sapins. Cela n’a pas manqué, la nacelle était perchée à 25m de haut mais Robert F1GHO ayant l’équipement nécessaire à pu grimper pour la décrocher. Mission réussi pour celle-ci qui contenait un peu de matériel. Par contre, nous n’avons pas de nouvelles de la position de la nacelle qui était embarquée par le ballon qui à suivi…

Julien, F0FVC

PostHeaderIcon Ballon de Vaulx-en-Velin

header_20130608

Un ballon des écoles était lâché ce vendredi 8 juin de Vaulx-en-Velin (69) dans l’après-midi. Depart a 15h09, je suis (F0FVC) positionné au col de Seigne sur l’autoroute A40 en direction d’Oyonnax, Nantua. La zone de prévision indique une chute probable dans le jura à la limite de la frontière Suisse, vers Les Rousses.
Lorsque la nacelle sera en chute libre et approchant le sol, je me trouve en direction de la zone lorsque je perds le signal, la dernière trame m’indique une position a 1603m d’altitude , le terrain est à environ 1200m. J’en suis à 6,5Km.
Arrivé sur place, pas de reprise de signal, même en tournant dans différentes zones probables autour du dernier point connu. Je suis ensuite rejoint par Bruno F1IMO et Robert F1GHO , j’ai également reçu la position de la dernière trame reçue par Jérome F4GMU, qui depuis les hauteurs du Beaujolais à fait un très bon suivi. Cette dernière trame à 1451m d’altitude est seulement à 140m de la dernière trame que j’ai eu, nous calculons et estimons donc une zone de recherche à effectuer dans la forêt.
Après être passés et repassés dans le même secteur, c’est finalement Bruno qui verra quelque chose perché en haut d’un sapin à au moins 30m du sol. Par chance, et conforme à nos estimations, la nacelle à été retrouvée au sol a 20m du point que nous avions calculé ! Sa chute du sapin explique la perte du signal puisque tout s’est débranché à l’intérieur avec le choc. Nous rentrerons donc avec la nacelle, et pour moralité qu’il ne faut jamais baisser les bras et poursuivre les recherches même lorsqu’il n’y à plus de radio.
Récupération proche de Prémanon (39)
L’équipe : Bruno F1IMO, Robert F1GHO, Julien F0FVC et Jérôme F4GMU en suivi distant.

Un ballon des écoles était lâché ce vendredi 8 juin de Vaulx-en-Velin (69) dans l’après-midi. Départ a 15h09, je suis (F0FVC) positionné au col de Seigne sur l’autoroute A40 en direction d’Oyonnax, Nantua. La zone de prévision indique une chute probable dans le jura à la limite de la frontière Suisse, vers Les Rousses.

Lorsque la nacelle sera en chute libre et approchant le sol, je me trouve en direction de la zone lorsque je perds le signal, la dernière trame m’indique une position a 1603m d’altitude , le terrain est à environ 1200m. J’en suis à 6,5Km.

Arrivé sur place, pas de reprise de signal, même en tournant dans différentes zones probables autour du dernier point connu. Je suis ensuite rejoint par Bruno F1IMO et Robert F1GHO , j’ai également reçu la position de la dernière trame reçue par Jérome F4GMU, qui depuis les hauteurs du Beaujolais à fait un très bon suivi. Cette dernière trame à 1451m d’altitude est seulement à 140m de la dernière trame que j’ai eu, nous calculons et estimons donc une zone de recherche à effectuer dans la forêt.

Après être passés et repassés dans le même secteur, c’est finalement Bruno qui verra quelque chose perché en haut d’un sapin à au moins 30m du sol. Par chance, et conforme à nos estimations, la nacelle à été retrouvée au sol a 20m du point que nous avions calculé ! Sa chute du sapin explique la perte du signal puisque tout s’est débranché à l’intérieur avec le choc. Nous rentrerons donc avec la nacelle, et pour moralité qu’il ne faut jamais baisser les bras et poursuivre les recherches même lorsqu’il n’y à plus de radio.

Récupération proche de Prémanon (39)

L’équipe : Bruno F1IMO, Robert F1GHO, Julien F0FVC et Jérôme F4GMU en suivi distant.

PostHeaderIcon Ballon de l’Université Lyon 1

header_ladoua_2012

Ce vendredi 1er juin 2012, un ballon à été lâché du campus de la Doua à Villeurbanne, un projet mené par les étudiants de l’université Lyon 1.
Un vol qui à suivi les prévisions assez bien, nous étions plusieurs équipes postés de part et d’autre la région de Beaurepaire (38) pour suivre le vol et nous rendre au plus vite sur la zone d’impact au sol.
La nacelle aura été localisé seulement quelques minutes après qu’elle se soit posée en bordure d’un champs de colza. Une récupération assez facile cette fois-ci, et c’est pas plus mal :-)
Récupération a :
L’équipe Robert F1GHO, Bruno F1IMO, Sébastien (IUT-Valence) et moi même, Julien F0FVC.

Ce vendredi 1er juin 2012, un ballon à été lâché du campus de la Doua à Villeurbanne, un projet mené par les étudiants de l’université Lyon 1.
Un vol qui à suivi les prévisions assez bien, nous étions plusieurs équipes postés de part et d’autre la région de Beaurepaire (38) pour suivre le vol et nous rendre au plus vite sur la zone d’impact au sol. La nacelle aura été localisé seulement quelques minutes après qu’elle se soit posée en bordure d’un champs de colza. Une récupération assez facile cette fois-ci, et c’est pas plus mal :-)

Récupération a 5km à l’est de Beaurepaire – 45°18′41″N 005°07′30″E

L’équipe Robert F1GHO, Bruno F1IMO, Sébastien (IUT-Valence) et moi même, Julien F0FVC.

PostHeaderIcon Ballon du collège F.Bouvier de St-Jean-de-Bournay

bandeau_20120522

Ce mardi 22 mai 2012, par un temps très humide et pluvieux, un ballon stratosphérique à été lâché depuis le collège F.Bouvier de Saint-Jean-de-Bournay (38). La chaîne de vol était initialement prévue avec une nacelle principale ainsi qu’une plus petite nacelle largable aux environs de 1500m d’altitude. Malheureusement, à 15h06 lors du lâché, une défaillance du crochet d’attache empêchât la petite nacelle de prendre son envol.

Quelques minutes plus tard, nous nous sommes aperçu d’une anomalie au niveau de transmissions APRS (GPS). Le signal était excellent et les trames bien décodés sur nos équipements de suivi mobiles mais la position envoyée était fixe ce qui est courant lorsque le module APRS ne reçois pas d’informations de positionnement du GPS. Avons nous mal connecté l’antenne ?
Bref, pas de temps à perdre, il faut chasser en radiogoniométrie. Je (Julien F0FVC) pars assez rapidement direction Vienne (38) puis Valence (26) afin de garde un signal fort constant, Allain F0FVJ propose de me suivre pour nous aider, sympa :-) . Il faudra suivre le tracé de la prévision de vol. Chance, en passant le col du Grand Bœuf (26) sur l’A7 je découvre que l’APRS est fonctionnel !! Le ballon est à 22000m d’altitude à 4km de ma position. Il éclatera quelques minutes plus tard vers 27000m d’altitude, nous nous dirigeons sur Valence nord afin de rejoindre la zone de chute estimée au nord ouest de Valence mais de l’autre coté du Rhône, dans les montagnes de l’Ardèche.

La descente fût assez rapidement à partir de 12000m (jusqu’à 100km/h en vitesse horizontale), le ballon est a 3000m et nous voilà coincés dans les embouteillages aux heures de pointes dans la ville de Tournon. Je profite d’être à l’arrêt pour faire un point sur la carto et trouve une petite route pour m’extirper de la circulation et me rendre en direction du point de chute, je reprends une dernière position à 800m d’altitude avant de perdre totalement le signal. 25min plus tard, je suis sur la zone, décodage de la trame finale et je repère le gros réflecteur radar posé dans un pré, bien visible de la route. Sébastien de l’IUT-Valence qui avait prévu de chasser également arrive 15min après moi sur zone. Il ne reste plus qu’à guider les deux autres équipes jusqu’ici , Bruno F1IMO avec Jean-Pierre F6BNV ainsi que Allain F0FVJ pour en effectuer la récupération.

Retrouvé sur la commune de Colombier-le-Jeune (07) lieu du Turlet en 45.0173°N 4.73241°E à 17h30.

20120522_01

20120522_02

20120522_03

20120522_04

PostHeaderIcon Ballon du lycée Lalande de Bourg-en-Bresse

bandeau_bourg2012

Ce vendredi 11 mai, une chasse comme les autres… Pas tout à fait ! Elle sera qualifiée d’exceptionnelle de part certains éventements que vous allez suivre au long du récit. Le lâché était prévu à 10h mais divers petit problèmes techniques ont entraînés du retard. Arrivé sur le secteur de Bourg pour 10h j’ai finalement eu le temps de me rendre au Mont July afin de préparer tout le suivi et en espérant pouvoir le voir en l’air. Vers 11h30 déjà j’entends la modulation caractéristique de l’émetteur Kiwi, le signal est stable et les trames APRS (GPS) arrivent, le ballon est dans la cours de l’école il n’est pas encore parti. 11h53 ça y est c’est parti , le signal monte très vite ! Quelques minutes de panique au départ puisqu’il n’y a pas d’APRS, finalement tout se met a fonctionner sans trop tarder. Je regarde le ciel et aperçois la chaîne de vol à plus de 2500m d’altitude , le ciel est clair et sans nuages donc cela ne pose pas de problèmes.
Finalement je traîne au Mont July un bon moment, je sais que j’ai le temps d’aller sur la zone de prévision assez vite et puis je vois toujours le ballon en l’air. Je l’observe de temps à autre , tout en regardant son parcours sur l’écran de l’ordinateur et en analysant le début du vol qui est conforme aux prévisions du matin. Il est à 20000m d’altitude, il est encore bien visible dans le ciel mais il faut cette fois que je me décide à prendre la route, direction Arinthod (39).

DSC_0010

Bourg-en-Bresse depuis le Mont July (01)

Vers 13h je suis du coté de Montfleur (39) la réception du ballon est très difficile, et pour cause, je suis juste en dessous de lui. Je scrute le ciel un bon moment, et puis je trouve un point blanc. Pas de doutes c’est lui !! Il est à 30000m d’altitude et je le vois encore ! Je l’observe un bon moment quand tout a coup je ne le vois plus. Je cherche un peu mais plus rien… Je regarde l’ordinateur, il vient d’éclater à plus de 31900m d’altitude. J’ai donc assisté à l’éclatement en vu directe :-) puisque le point blanc que je voyais était le ballon lui même, le reste de la chaîne de vol étant trop petit pour être visible à une telle hauteur.

DSC_0046Le ballon à plus de 31000m d’altitude dans le ciel (point blanc au centre)

Je reprends ma route pour aller sur Arinthod puis arrivé sur place j’attends un peu l’approche de la nacelle, une analyse me laisse penser qu’il faut aller proche du lac de Vouglans, par contre difficile de savoir s’il va passer ou non ce lac. Pendant le trajet, la distance entre la nacelle et moi se raccourcie à chaque trame APRS, la route est sinueuse et lui file tout droit avec des pointes a 60km/h, il se dirige sur Cernon . Un instant plus tard, je suis à 2km de Cernon, la nacelle y arrive aussi et vers 3000m d’altitude commence à amorcer un virage et prendre une direction nord, j’espère qu’il va garder ce cap car je suis sur la bonne rive du lac. Robert F1GHO arrive derrière moi, nous trouvons un petit parking surplombant le lac de Vouglans et nous cherchons à le voir dans le ciel, il n’est pas loin ! Il est a 1500m d’altitude et nous le trouvons dans le ciel, droit devant. Nous l’observons descendre tranquillement, un rapide coup d’œil sur le tracker et l’ordinateur pour voir qu’il n’est plus trop poussé par le vent de sud et nous décidons d’attendre là encore deux ou trois minutes. Bruno F1IMO et Jean-Pierre F6BNV arrivent à leur tour, nous le verront descendre jusqu’au bout , il se posera à 150m sur la droite de la route devant nous ! Ce moment fût magique, ce n’est pas la première fois que nous voyons une nacelle descendre, mais c’est en tout cas la 1ere fois que nous n’avons pas à le poursuivre dans tous les sens sur la fin, il sera venu jusqu’à nous !

Il a quand même failli s’accrocher sur la ligne electrique qui passe au dessus de la route, nous le retrouverons au sol avec parachute et réflecteur radar.

Quelle chasse !
Julien, F0FVC

CSC_0122

DSC_0059

CSC_0094

CSC_0091

CSC_0092

CSC_0090

CSC_0121

DSC_0071

DSC_0073

DSC_0079

vouglans

PostHeaderIcon Ballon du Collège Duclos de Vaulx-en-Velin

bandeau_20120510

Aujourd’hui au collège Duclos de Vaulx-en-Velin à 15h52 un ballon stratosphérique des écoles était lâché. Suivi sans aucun problèmes par les équipes mobiles grâce à l’APRS (module avec GPS) embarqué dans la nacelle. Eclatement à 16h59 à environ 29600m d’altitude ! (Encore un qui ne franchira pas le cap des 30000m). Descente et tracé assez conforme aux prévisions (voir ci-dessous) réalisés la veille. La nacelle s’est posée à 17h40 mais en raison d’une course cycliste dans le secteur, nous n’arriverons sur place qu’à 18h20. En effet, la plupart des routes étaient barrées et il à fallu faire pas mal de kilomètres en plus et user de stratégies pour emprunter des chemins de terre afin de nous rendre au plus près. C’est dommage, j’étais à 900m de sa position lorsqu’il était à 1000m d’altitude, sur la bonne route, nous aurions pu le voir se poser .
Retrouvé en 45.609548°N 5.295876°E sur la commune de Bourgoin-Jallieu (38) en bordure d’un champs de blé jeune, ce qui a facilité son repérage et sa récupération. Retrouvé a 3km du point de chute estimé la veille !

carto1

DSC_0002

DSC_0004

PostHeaderIcon Ballon de L’école primaire de Commelle Vernay

commelle-vernay

Ce vendredi 4 mai 2012 à 13h13 était lâché un ballon depuis l’école primaire de Commelle-Vernay (42) au sud de Roanne. Les radioamateurs du radio-club F6KKN ont apporté leur aide à l’école pour l’équipement de la nacelle avec un GPS et un dispositif de transmission APRS. Suivi assez simple, toute l’équipe de F6KKN ainsi que Bruno F1IMO et moi même F0FVC se sont retrouvés sur le lieu de chute de la nacelle, sur la commune de Salornay-sur-Guye (71).
La recherche en forêt à été plus laborieuse, vingts minutes pour rejoindre le point avec le GPS et la cartographie au 1/25 000eme mais plus de 45 minutes pour trouver la nacelle ! En effet la forêt était très dense en buis , difficile de se frayer un chemin et surtout impossible de faire une chasse visuelle puisque l’on ne distinguait pas la cime des arbres…. Le GPS nous faisait tourner en rond sur la fin, j’ai donc utilisé la gonio au corps avec le récepteur portatif, cette technique à fonctionné puisque la nacelle a enfin pu être découverte ! Encore un peu de courage pour la décrocher et tout se termine bien !

DSC_0199

DSC_0191

CSC_0245

DSC_0188

DSC_0202

DSC_0203

PostHeaderIcon Ballon du lycée St Joseph de Tassin

tassin_bandeau

Lundi 30 avril 2012, 14h14 lâcher d’un ballon stratosphérique depuis le lycée St Joseph de Tassin proche de Lyon. Une équipe est au départ du ballon tandis qu’une autre équipe (Moi même Julien F0FVC, avec deux nouveaux chasseurs : Stéphane F1PYN et Jérôme F4GMU) est prête à décoder les premières trames depuis Buisante, un point haut proche de Villefrance-sur-Saône. Le Kiwi est entendu 15seconde après sont décollage, les trames quand à elles seront décodés à partir de 860m d’altitude. Quelques derniers réglages, nous observons le ciel alors que le ballon passera à 2,3km de nous, mais nous ne verrons rien, il est déjà au dessus du plafond nuageux relativement bas cet après-midi.

En route pour la Bourgogne, les prévisions sont assez claires dans un triangle Montceau-les-Mines, Le Creusot, Autun , nous prenons donc cette direction. L’éclatement à eu lieu un peu tôt à 15h17 seulement à 20172m d’altitude alors que nous sommes encore sur la route menant à Charolles. Robert F1GHO est finalement un peu en avance ayant pris une direction nord avant nous.

Le tracé est conforme aux prévisions, par contre un décalage de la trajectoire à l’ouest était prévu par des vents d’est au delà de 20000m, il faut donc prendre en compte ceci et se diriger plein nord. Perte du signal à 15h52 pour nous, il est à 22km de notre position actuelle en route sur Montceau-les-mines.

Reprise du signal 30min plus tard, les trames sont encore trop noyés dans le souffles pour avoir une position décodée mais nous rétablissons le contact radio avec Robert F1GHO qui à la dernière position et qui s’y dirige. La force du signal progresse en même temps que notre aproche de la dernière position connue, je laisse mes coéquipier rechercher le point final et me guider. Nous arriverons vers 16h40 sur zone, j’apperçois en visuel la chaine de vol dans un champs sur la coline d’en face puis nous nous arrêtons à l’entrée d’un chemin qui semble mener à cet endroit, Robert est sur place également et nous seront rapidement rejoints par l’équipe de Bruno F1IMO et Jean-Pierre F6BNV qui avait pris l’option de route par Chalon-sur-Saône.

Il reste à s’équiper pour la pluie qui tombe en abondance, nos nouveaux chasseurs s’exercent un peu à la gonio et testent leur matériel puis nous allons récupérer le tout en montant dans le champs en question.

Nacelle récupérée vers 17h proche du lieu dit « Vaux » sur la Commune de Saint-Symphorien-de-Marmagne (71) par F4GMU Jérôme, F1PYN Stéphane, F1GHO Robert, F6BNV Jean-Pierre, F1IMO Bruno, F0FVC Julien.

IMG_0067

IMG_0070

IMG_0074

profil

PostHeaderIcon Radiosonde de Nîmes du 29/04/12 12z

nimes

Partis en poursuite vers 14h avec Robert F1GHO. Suivi au début via le décodage alors qu’elle était encore au sud de Valence, nous avons rapidement fermé le PC pour chasser en bio (sans décodage, a l’ancienne en radio goniométrie)
Le double homing et l’antenne directive ont bien chauffés , Jean-Pierre F6BNV nous à rejoint pour le final au sud de l’Aéroport de Lyon Saint-Exupéry. M10 retrouvée en bordure d’un champs de colza par l’équipe.

A quelques kilomètres près la M10 allait rendre visite au centre Météo France de Saint-Exupéry… Elle à du descendre vite sur le final puisque nous l’avons perdu rapidement (j’ai eu le temps de bondir hors du véhicule faire une relevé de perte) et effectivement nous avons tout retrouvé au même endroit, parachute emmêlé et le dérouleur n’a pas fonctionné. Vol exceptionnel tout de même en distance (sans parle de celui d’hier dans la nuit…)

Retrouvé à Saint Laurent de Mure , 45.68132°N 5.06919°E vers 16h30 par F6BNV Jean-Pierre, F1GHO Robert et moi même. Quel plaisir de chasseur une radiosonde sur la région Lyonnaise !! Beau vol pour cette sonde Nîmoise qui est très rare dans nos régions.

DSC_0159

DSC_0164

PostHeaderIcon Un vol exceptionnel de la radiosonde Nîmoise du 29/04 00z

Les prévisions étaient favorables pour une retombé de la radiosonde de Nîmes de la nuit du 29 avril 2012 (de 00h UTC) dans le nord de la région Lyonnaise entre les monts du Beaujolais et le plateau des Dombes. Ceci étant déjà exceptionnel en distance de vol une équipe de chasseurs était prête à la traquer de nuit !!
L’alerte orange Météo France aux vent violent dans la région ne nous à pas spécialement calmé et malgré des rafales à plus de 80km/h dans le secteur nous avons commencés à entendre la radiosonde vers 1h45 local sur 402.000MHz. Vers 2h20 j’équipe la voiture avec le matériel de réception et de décodage. Les premières données arrivent vers 2h25, la sonde n’est qu’à 8000m à la verticale du mont Pilat (42) en descente. Nous pensons tout de suite à un vol habituel avec un éclatement entre 15000 et 25000. Elle file à plus de 180km/h par moment et arrivée à l’est de Saint-Étienne (a 7700m) nous nous apercevons avec surprise qu’elle remonte en altitude, ceci pendant une dizaine de kilomètres jusqu’à 8100m puis elle redescends…

La sonde fera aléatoirement ce jeux des montagnes russes et nous comprenons vite que nous ne pourrons pas lui mettre la mains dessus. Elle est déjà sur Mâcon (71) et le signal baisse fortement alors qu’elle est encore a plus de 6000m d’altitude. Un déplacement sur un point dégagé nous permet de reprendre le décodage des trames. Il est 4h05 et nous la perdons à 2800m tout juste à coté de Dijon !

Un radioamateur nous signalera le lendemain matin avoir décodé des trames d’une même sonde a l’est de Reims à plus de 15000m d’altitude !! L’hypothèse la plus probable est qu’elle à parcouru Nîmes – Dijon avec le ballon encore gonflé d’hélium mais qu’elle n’a jamais pu prendre vraiment d’altitude avec les vents violents dans cette zone et qu’elle à ensuite pu reprendre un vol normal arrivée dans une zone plus calme. Nous ne savons pas où l’impact au sol à eu lieu mais d’après nos calcul cela devrait se trouver en Belgique ou dans le nord de la France. Un record absolue de distance pour une radiosonde de mémoire de chasseurs !

M10_0

M10_1