ubpe2012_photosguyplagias30 UBPE2008-10 IMG_1697 IMG_2060
Twitter

Articles avec le tag ‘radiosonde’

PostHeaderIcon Une Nîmoise à Lyon

header_20130518

Ce samedi 18 mai 2013, toute l’équipe des Chasseurs de Ballons de la région Lyonnaise était prêt à accueillir la radiosonde Météo France de Nîmes. C’est relativement rare que les vents soient assez fort pour les faire venir dans notre région alors nous n’allions pas rater cette occasion. A noter que, comme à chaque fois, il pleut lors qu’une nîmoise vient nous rendre visite.
Suivi conforme aux prévisions , légèrement plus à l’est que prévu. Restait a savoir si elle allait être au sud ou au nord de Lyon. Et bien elle à décidé de s’arreter à Lyon, en ville, plus précisement dans le 9ème arrondissement dans le Quartier de la Duchère. Bruno F1IMO suivi de Jérôme F4GMU et de Julien F0FVC sont arrivés sur le lieu de chute 20min après l’impact. Le parachute et un gros reste de ballon était accroché dans les caténaires pour Bus au dessus de la rue. Quand à la radiosonde M10, nous l’avons ramassés en milles morceaux… Des voitures avaient roulés dessus, ce qui explique l’arrêt net de l’emission des trames alors que certains d’entres nous avait reçu le dernier point GPS.
Une chasse en ville compliqué, c’est pour celà que nous avons préféré utiliser les moyens de décodage – Une chasse bio à l’ancienne aurait toutefois été apprécié par toute l’équipe si elle s’était posée dans un lieu calme à la campagne. Ce n’est que partie remise !

A noter que le trajet Nîmes → Lyon a été fait en 2h !

Toute l’équipe, avec ceux qui ont suivi de près ou de loin.
Jérôme F4GMU, Janique F0FOX, Thierry F1OLG, Jean F1AYJ, Robert F1GHO, Bruno F1IMO, Julien F0FVC

image2

PostHeaderIcon Radiosonde de Nîmes du 29/04/12 12z

nimes

Partis en poursuite vers 14h avec Robert F1GHO. Suivi au début via le décodage alors qu’elle était encore au sud de Valence, nous avons rapidement fermé le PC pour chasser en bio (sans décodage, a l’ancienne en radio goniométrie)
Le double homing et l’antenne directive ont bien chauffés , Jean-Pierre F6BNV nous à rejoint pour le final au sud de l’Aéroport de Lyon Saint-Exupéry. M10 retrouvée en bordure d’un champs de colza par l’équipe.

A quelques kilomètres près la M10 allait rendre visite au centre Météo France de Saint-Exupéry… Elle à du descendre vite sur le final puisque nous l’avons perdu rapidement (j’ai eu le temps de bondir hors du véhicule faire une relevé de perte) et effectivement nous avons tout retrouvé au même endroit, parachute emmêlé et le dérouleur n’a pas fonctionné. Vol exceptionnel tout de même en distance (sans parle de celui d’hier dans la nuit…)

Retrouvé à Saint Laurent de Mure , 45.68132°N 5.06919°E vers 16h30 par F6BNV Jean-Pierre, F1GHO Robert et moi même. Quel plaisir de chasseur une radiosonde sur la région Lyonnaise !! Beau vol pour cette sonde Nîmoise qui est très rare dans nos régions.

DSC_0159

DSC_0164

PostHeaderIcon Un vol exceptionnel de la radiosonde Nîmoise du 29/04 00z

Les prévisions étaient favorables pour une retombé de la radiosonde de Nîmes de la nuit du 29 avril 2012 (de 00h UTC) dans le nord de la région Lyonnaise entre les monts du Beaujolais et le plateau des Dombes. Ceci étant déjà exceptionnel en distance de vol une équipe de chasseurs était prête à la traquer de nuit !!
L’alerte orange Météo France aux vent violent dans la région ne nous à pas spécialement calmé et malgré des rafales à plus de 80km/h dans le secteur nous avons commencés à entendre la radiosonde vers 1h45 local sur 402.000MHz. Vers 2h20 j’équipe la voiture avec le matériel de réception et de décodage. Les premières données arrivent vers 2h25, la sonde n’est qu’à 8000m à la verticale du mont Pilat (42) en descente. Nous pensons tout de suite à un vol habituel avec un éclatement entre 15000 et 25000. Elle file à plus de 180km/h par moment et arrivée à l’est de Saint-Étienne (a 7700m) nous nous apercevons avec surprise qu’elle remonte en altitude, ceci pendant une dizaine de kilomètres jusqu’à 8100m puis elle redescends…

La sonde fera aléatoirement ce jeux des montagnes russes et nous comprenons vite que nous ne pourrons pas lui mettre la mains dessus. Elle est déjà sur Mâcon (71) et le signal baisse fortement alors qu’elle est encore a plus de 6000m d’altitude. Un déplacement sur un point dégagé nous permet de reprendre le décodage des trames. Il est 4h05 et nous la perdons à 2800m tout juste à coté de Dijon !

Un radioamateur nous signalera le lendemain matin avoir décodé des trames d’une même sonde a l’est de Reims à plus de 15000m d’altitude !! L’hypothèse la plus probable est qu’elle à parcouru Nîmes – Dijon avec le ballon encore gonflé d’hélium mais qu’elle n’a jamais pu prendre vraiment d’altitude avec les vents violents dans cette zone et qu’elle à ensuite pu reprendre un vol normal arrivée dans une zone plus calme. Nous ne savons pas où l’impact au sol à eu lieu mais d’après nos calcul cela devrait se trouver en Belgique ou dans le nord de la France. Un record absolue de distance pour une radiosonde de mémoire de chasseurs !

M10_0

M10_1

PostHeaderIcon RadioSonde M10 de Nîmes du 18/04/2012 12z

2012-04-18_192621

Chasse bio par F0FVC :)
Retrouvée sur la commune de Cazeneuve (84) à quelques kilomètres au nord-est d’Apt dans le Luberon. Malheureusement non récupérée , non accessible avec le matériel a disposition dans la voiture, la M10 est à au moins 9m du sol dans un arbre…

PostHeaderIcon Compte rendu Rhônalpin de la journée internationale des radiosondes

groupe_copie

Arrivé sur place par -3°C et dans le brouillard givrant, le temps s’est réchauffé avec le retour du soleil .
Nous étions de ce fait positionné sur notre 2éme point favorisant la réception au Nord Est , au détriment du sud.
Pas utilisé la HF 7.082 déçu sur cette bande déjà l’an passé.
QRV USB 144.350 mais pas de réponses. malgré les appels persistants de Laurent F0FNC à F8KHO que l’on entendait…
L’après midi nous avons eu la visite de mon ami Gérard de St Etienne en compagnie de son YL , ainsi que d’autres promeneurs nombreux dans le secteur.
La fin de l’après midi c’est terminée par une petite marche au sommet du crêt de la Perdrix ,ou de nombreuses écoutes de balises météo (143.9875) avec la charmante voix de Robert F1GHO était identifiée utiles pour nous, pour suivre la propagation VHF.
Nous avons également profité de l’occasion pour « fêter » la centième chasse à la radiosonde de Robert F1GHO bien qu’il ai dépassé ce score depuis longtemps ainsi que la 50ème de Julien F0FVC.
Je remercie toute l’équipe ,photographe, rapport d’écoute (mention spéciale à Fred F4BHY qui a tout fait pour en avoir le plus possible dans le log) sans oublier Véro pour l’intendance ou rien ne manquait ce qui a permis à tous de passer une agréable journée conviviale et prêt à la renouveler pour l’an prochain , mais pourquoi pas au mois de juin pour un bivouac de 24h avec des températures plus clémentes.
Claude F4UGF , Julien F0FVC
logRS20110320DSCN9125_copieDSCF5792DSCN9116

PostHeaderIcon Aujourd’hui c’est la journée internationale des radiosondes !

M2K2Lyon

Aujourd’hui, dimanche 20 mars 2010, c’est la journée Internationale des radiosondes ! Le but étant de regrouper les chasseurs un peu partout en France et en europe pour une journée conviviale d’échange et d’écoute des sondes en vol ce jour. Un log sera à remplir concernant chaque point d’écoute en essayant d’en entendre un maximum et des plus lointaines.
L’objectif de la journée est aussi de faire un peu de promotion pour notre activité et répondre aux questions des promeneurs que nous pourrons rencontrer. Plus d’info sur cette journée sur le site radiosonde.eu

Les chasseurs Rhônalpins seront installés à partir de 10h dans le massif du Pilat (42) vers la Jasserie et le Crêt de la Perdrix. [45.382°N 4.572°E].

Vous êtes tous les bienvenue !
L’équipe : F4UGF Claude, F1GHO Robert, F4BHY Fred, F0FNC Laurent, F0FVC Julien.


PostHeaderIcon 28/02/2011 Dernier radiosondage à Lyon Saint Exupéry

MFcartonRS

Aujourd’hui, 28 février 2011, pour nous chasseurs de ballons et de radiosondes de la région Rhône-Alpes, ce lundi est marqué comme la fin d’une aventure. Celle de poursuivre les radiosondes M2K2 du centre Météo France de Lyon Saint-Exupéry (LFLL).
Nous sommes heureux d’avoir pu chasser cette dernière, une petite ballade dans les mont du Lyonnais qui nous aura amenné tout proche du village de Grammond (42). Retrouvée aux allentour des midi par l’équipe Robert F1GHO, Jean-Pierre F6BNV, Julien F0FVC. [45.55762N   4.43773E]

Merci au personnel du centre Météo France de Saint-Exupéry pour le petit mot !! :)

derniere_M2K2_Lyon_LFLL

Lire la suite de cette entrée »

PostHeaderIcon OHP Première récupération d’une sonde Ozone

P1020500

Nous en parlions il y à quelques mois, cette decouverte d’un lâcher de radiosonde M2K2 équipé d’une sonde Ozone par le le CNRS à l’OHP Observatoire de Haute Provence hebdomadaire, souvent le mercredi… (voir l’article)

Et bien ca y est, celle d’hier à été capturée non sans peine mais c’est une première… Je Vous laisse lire le compte rendu de chasse de Robert F1GHO et admirer les photos !

Pour ce qui est de la poursuite de la RS je serai bref car je n’ai pas les talents narrateurs de certains. Simplement j’avais prévu mon retour de chez le QRP de Nice ce mercredi 7/04 , en pensant bien essayer de pouvoir capturer cette convoitise tant attendue. Une prévision faite la veille au soir me donne une zone entre la vallée du var au nord, et la montagne du Cheiron au sud, puis entre col de Bleyne à l’ouest et Gillette à l’est. Je vais donc me poster au col de Bleyne assez bien placé comme point d’observation et tir radio. Je me suis calé sur 10heures en ayant oublié qu’il fallait rajouter une heure de plus en été…, j’ai attendu, attendu.. elle n’est pas venue !!!   un coup de fil à F1AYJ me dit qu’il n’entends rien. Je réalise qu’il faut attendre une heure de plus.

Je suis patient, mais toujours rien,….à 11h30, je me donne 10 minutes de plus et si rien je rentre à la maison. A 11h45, j’allais démarrer quand un petit crii s’est fait entendre dans la radio, espoir renait. Je suis tout ça avec la directive et m’aperçois que la sonde file plus vers le nord que ma prévision. Je décide donc de ne pas trop attendre ici, et reprends la route en direction de Castellane, une fois passé cette ville, la sonde se trouve maintenant à l’Est,  bon je remonte encore un peu la route Napoléon et à Barème je file vers St André des Alpes, elle me parait encore à l’est, léger sud-est, je file vers le barrage du Verdon et elle est toujours plein EST., donc direction vallée du var, Puget-Théniers .

Le signal commence à faiblir, vite un dernier relevé, Nord-est, je la perds. Ah le dilemme : quelle vallée choisir ?

J’analyse les vents en basses couches, le terrain, les cartes etc. et je décide de prendre la vallée de la Tinée, propice au vent de sud présent, Aucun signal sur les 20 premiers Km, quand soudain un petit crii-crii dans un virage bien situé redonne espoir, une gonio et en route vers le signal.
La force du signal remonte avec le moral, et la fin un peu difficile beaucoup d’échos, des montagnes pas hospitalières, un choix à faire pour s’aventurer à pieds dans ces pentes…et pour finir un bout de sentier bienvenu qui nous à fait passer le signal à 59+++ et une vue sur le parachute. 350m de dénivelé à pied à redescendre et la route à prendre pour rentrer : plus que 600Km !!!

Le bilan des mesures :

M2K2 normale avec piles habituelles et le connecteur ozone qui vient se mettre vers le logement piles.
La sonde OZONE scotchée avec et une ficelle plus grosse que la normale M2K2 avec un dérouleur métal à cliquet.
Le poids de l’ensemble avec le restant du ballon latex : 1070 g    ; RS + sonde + leurs piles = 828 g ; parachute idem à celui des RS M2K2, c’est pour cela que ça descend vite…

Les poids :
Latex= 80g ;  M2K2= 216 g ; Dérouleur = 100g ; Sonde ozone = 610g ; piles à eau = 135g

point de chute de la sonde : 44.08279° N   007.11409° E commune de St Sauveur sur Tinée (06)

Robert, F1GHO

PostHeaderIcon Ballons sondes pour l’ozone (CNRS)

Une découverte pour certains d’entre nous, le CNRS lâche chaque semaine une radiosonde spécialement pour étudier la couche d’ozone. Ils sont donc prévu pour monter très haut et lâchés chaque mercredis vers 11h depuis l’observatoire de Haute-Provence. Encore du travail pour les chasseurs :-)

Voir ci dessous, un article du Dauphiné
radiosonde_cnrs

Depuis plusieurs décennies, la station géophysique de l’observatoire de Haute-Provence (CNRS) envoie chaque semaine un ballon-sonde dans l’atmosphère pour étudier la température, les vents et la couche d’ozone.

Depuis sa création en 1970, la station réalise des mesures de l’atmosphère aux moyens de radars optiques qui émettent des impulsions laser très brèves et à l’aide de ballons-sondes envoyés chaque semaine en haute altitude pour mesurer et quantifier les changements de la couche d’ozone.

Tous les mercredis en fin de matinée c’est le même rituel pour Guy Tournois, responsable des opérations à la station de l’OHP.
Il est 11 heures, pendant que Gilles Kaczmarek technicien et opérateur sur les grands instruments et Christian Mollet, assistant ingénieur, s’affairent à gonfler un ballon à l’hélium. Guy Tournois met en place l’instrumentation qui servira à envoyer les données qui seront transmises par radio aux scientifiques.

« Nos études portent essentiellement sur la mesure de l’ozone, la température de l’atmosphère et sur la dynamique des vents entre la troposphère et la stratosphère et sur les échanges chimiques entre les différentes couches de  l’atmosphère. Ces données sont ensuite remises aux scientifiques et serviront à valider des modèles écologiques en climatologie et satellitaire », explique le responsable de la station.

Une heure et demie d’ascension avant d’éclater à 30 km d’altitude
Le dispositif miniaturisé est équipé d’une pompe en téflon qui aspire l’air à l’extérieur, lequel est chassé ensuite dans un compartiment constitué de solutions électrochimiques.

Les ballons spécifiés pour éclater à environ 30 km peuvent mesurer jusqu’à 12 mètres de diamètre.
La sonde équipée d’un parachute redescend alors sur terre où elle sera ensuite récupérée, si elle est retrouvée.

« En Provence, le vent dominant c’est le mistral et les ballons-sondes prennent souvent la direction de la Méditerranée. En moyenne, nous en retrouvons une sur trois. Nous en avons retrouvé sur le littoral de Catalogne et dans la plaine du Pô en Italie », avance Guy Tournois.

Une inscription sur la sonde indique à la personne qui la retrouve de la ramener à la gendarmerie la plus proche qui se chargera ensuite de la réexpédier à l’observatoire de Haute-Provence.

« Depuis que nous lançons des ballons dans l’atmosphère, les études ont révélé un très net ralentissement de la destruction de la couche d’ozone même si celle-ci n’est pas encore stabilisée. Il faudra attendre quatre décennies pour que les molécules de CFC ne soient plus actives », ajoute le scientifique qui renouvelle chaque semaine la même opération.

source : ledauphine.com

PostHeaderIcon Radiosonde M2K2 Lyon du 16/08/2009 09Z

Je ne devais pas spécialement partir en chasse après la Lyonnaise du jour mais lorsque j’ai vu qu’elle avait éclatée à 4800m seulement je me suis empressé de faire une prévision… 12km de son point de départ, c’est plus que jouable je pars sur le terrain sur le secteur de Cremieu (38).

Arrivé sur place je commence a entendre le cri-cri faiblement (il me semble l’avoir aussi entendu 10km avant) et je commence à faire des levé de doutes dans les petites vallées qui entourent le village, après 45min de recherche dans la zone le signal m’arrive très fort, je sors de la voiture, monte sur le talus pour faire un relevé…et là.. pas la peine je vois le parachute.

Elle est gentiment posée dans un pré en polarisation horizontale, mais il y a de grandes clôtures doublés avec une partie électrique (chevaux) donc impossible de la récupérer surtout que je n’ai vu personne sur les lieux…

A mon grand regret je repars donc sans la RS mais en ayant tout de même laissé une explication et mes coordonnées dans la boite au lettre… on ne sais jamais…

Consolation, quelques images de notre M2K2 Lyonnaise du jour dans la suite de cet article…

Lire la suite de cette entrée »